Contenus détaillés

ZOOM 1 : La mise en place de l'Europe des Nations

Étude de cas 1 : La remise en cause du traité de Vienne : l'indépendance de la Grèce
En 1821, les Grecs se révoltent contre la domination des Turcs de l'Empire Ottoman. C'est le début de la guerre d'indépendance. Fidèles au traité de Vienne, les grandes puissances refusent d'intervenir pour aider les révolutionnaires. Cependant de nombreux artistes s'engagent pour l'indépendance de la Grèce. Finalement, Anglais, Français et Russes envoient une expédition militaire en 1827 contre les Turcs pour soutenir les Grecs. Avec l'aide des grandes puissances, la Grèce est libérée et le royaume de Grèce est créé en 1830.

Ø Étude de cas 2 : L'indépendance de la Belgique ou l'échec du traité de Vienne
En 1815, les puissances victorieuses de Napoléon se sont partagé les restes de l'empire français en fonction de leurs intérêts, oubliant ceux des peuples auxquels la Révolution Française avait apporté des espoirs de liberté. La Belgique, intégrée à la France sous la République puis sous l'Empire, se trouve réunie à la Hollande après 1815 pour former un « royaume des Pays-Bas » confié à Guillaume d'Orange. Mais les Belges, catholiques et libéraux, supportent mal la domination des Hollandais, conservateurs et protestants. La révolte, en septembre 1830, permet aux Belges d'accéder à l'indépendance. Le peuple belge a ainsi donné un premier coup de ciseaux dans la carte de l'Europe dessinée en 1815.

Ø Étude de cas 3 : Vers une Europe libérale, les révolutions de 1830
En février 1830, la Grèce a obtenu son indépendance avec le soutien des peuples et même de certains dirigeants européens. Cependant, dans les pays libérateurs de la Grèce, les libertés semblent menacées : en France, Charles X renforce ses pouvoirs et la révolte éclate : ce sont les « Trois Glorieuses ». Très vite, l'agitation libérale s'étend à toute l'Europe : La Belgique, la Pologne, l'Italie connaissent des révoltes populaires et le peuple semble l'avoir emporté sur l'absolutisme. Cependant les Autrichiens veillent et, malgré les constitutions accordées en France ou au Portugal, les monarchies autoritaires reprennent leurs droits sur la Pologne et l'Italie.